Le cerveau primitif

Cerveau
Les trois niveaux du cerveau

Le cerveau primitif

Point d’éclaircissent

Bien que nous sachions aujourd’hui que le modèle du cerveau triunique élaboré par Paul MacLean vers 1960, comporte des lacunes et que les structures cérébrales ne fonctionnent pas de manière indépendante et quelles ont tissé de nombreuses connexions par lesquelles ils peuvent s’influencer mutuellement (figure1). J’ai choisi de d’utiliser quand même ce modèle car il est simple et s’harmonise parfaitement avec une conception très ancienne des trois éléments de base de la nature humaine : la volonté, l’émotivité et la rationalité.

triunique
FIGURE 1

Le cerveau primitif

Il représente la structure originelle, surnommée aussi cerveau reptilien, qui est le point commun entre quasiment toutes les espèces animales terrestres. Responsable et déclencheur de nos fonctions vitales comme la respiration, le rythme cardiaque, la température corporelle, l’équilibre, la pression sanguine, notre niveau de vigilance ou encore nos fonctions motrices, il privilégie l’odorat. Sa mission est d’assurer notre survie individuelle c’est pourquoi il recherche toujours la sécurité. Il est fiable mais a tendance à être plutôt rigide et compulsif.

Il est aussi le berceau du réflexe le plus primitif devant une menace. Reflexe qui commendera trois actions stratégiques de survie soit la fuite, soit la lutte, soit l’inhibition. Il s’agit de la dimension la plus fulgurante et inconsciente de toute. Le cerveau primitif détermine le niveau de danger et la réponse adéquate en moins d’une seconde. C’est cette partie qui réagit instinctivement face à un potentiel accident de voiture et nous permet ainsi d’éviter un obstacle de justesse.

 Son rôle est de nous garder en vie et il évalue continuellement les risques auquel nous sommes confrontés quotidiennement. Il nous influence aussi toujours vers ce qui nous semble familier donc connu et sûr.

À bientôt ami(e) sapiens.

Encouragez les bénévoles du blog en donnant votre appréciation, merci!