Sapiens et l’apprentissage – P1

LE SYSTÈME NERVEUX VU COMME UN SYSTÈME DE TRAITEMENT DE L’INFORMATION

Être vivant ou organisme vivant

Un être vivant est un système complexe, organisé. Il est constitué d’une ou plusieurs cellules vivantes. Les êtres ou organismes vivants sont classifiés en espèces partageant des caractéristiques génétiques, biologiques et morphologiques communes.

Système nerveux des êtres vivants

La fonction du système nerveux (système de traitement de l’information) consiste à assurer la préservation de l’organisme vivant en lui donnant la possibilité de fuir, d’affronter ou de se soumettre. Pour ce faire, le cerveau reçoit, par l’intermédiaire des organes des sens (périphériques) de l’information sur l’environnement immédiat et sur l’état interne de l’ensemble des cellules constituant son organisme. Traitant cette information, le système nerveux émettra des directives permettant à l’organisme de préserver son intégrité.

 

figure 1 apprentissage

Structure primitive du système nerveux

Premier niveau d’un système nerveux, souvent appelé à tort “cerveau reptilien“. Il est constitué par l’hypothalamus et le tronc cérébral. Il assure les comportements innés visant à l’assouvissement de la faim, de la soif et au besoin de reproduction (sexualité). Qu’on l’accepte ou non, ces comportements sont essentiels à la survie d’une espèce.

Structure secondaire du système nerveux ou structure de mémorisation à long terme

Avec les premiers mammifères apparaît un deuxième niveau, le système limbique souvent appelé “cerveau mammalien“. Celui si va permettre les processus de mémoire à long terme. Grâce à ce niveau, les expériences résultantes de contacts entre l’organisme vivant et son environnement ne se perdront pas. Elles seront mémorisées comme agréables ou désagréables, permettant le maintien de l’organisme ou dangereuse pour celle-ci. L’organisme aura tendance à répéter les premières (renforcement) et à éviter les secondes (leçons négatives). La classification de ces expériences (stimulus) est ce que nous appelons l’apprentissage. La programmation des réseaux neurotiques suite à un apprentissage est ce que l’on appelle la structure acquise.

Important: Le modelage des réseaux neuroniques à la suite d’un apprentissage constitue la base des émotions (positives et négatives).

Acquis sociaux

C’est par le principe essai-erreur que l’être vivant apprend les règles du milieu où il se trouve. Par ce principe, il fera l’apprentissage des conséquences désagréables qu’il en coûte de les enfreindre et celle agréables dont le groupe social peut le récompenser pour les avoir respectés.

Nous parlons ici d’acquis sociaux pour toutes les espèces animales et d’acquis socioculturels pour l’Homme.

Conclusion

À ce stade, le système nerveux (système de traitement de l’information) répond à deux besoins (programmes) le maintien de la structure innée et le maintien de la structure acquise. Le maintien de sa structure organique sera donc, le besoin fondamental de l’être vivant.

Sapiens et l’apprentissage – P2

Sapiens et l’apprentissage – Introduction

Notes

  • Les résultats des recherches récentes ont validé ce que plusieurs scientifiques clamaient tout haut. « Les reptiles possèdent un système nerveux plus évolué que le simple niveau I ».
  • Un périphérique informatique est un dispositif connecté à un système de traitement de l’information central (ordinateur, console de jeu, etc.) et qui ajoute à ce dernier des fonctionnalités

Sources

H. Selye, Stress sans détresse, Les éditions La Presse, 1976
H. Laborit, Éloge de la fuite, Éditions Robert Lafont, 1976
Mossio et al., Theoretical principles for biology: Organization, Progress in Biophysics and Molecular Biology, série From the Century of the Genome to the Century of the Organism: New Theoretical Approaches, vol. 122, no 1,‎ 1er octobre 2016,

Bon ou mauvais, dites nous le!