L’appétit d’approbation et la peur de la critique

Approbation

Source

Stress sans détresse, Dr Hans Selye, pages 119 à 127, ISBN 0-7777-0095-6

«Pourquoi les gens sont-ils aussi soucieux de nier qu’ils sont motivés, sinon exclusivement, du moins dans une large mesure, par le désir de rencontrer l’approbation d’autrui, quelle que soit leur entreprise?» – Hans Selye, 1974

Mécanisme d’autorégulation

Tout organisme “mécanique, électrique, informatique ou biologique” pensé et conçu pour fonctionner dans un environnement changeant, possède un mécanisme lui permettant de s’ajuster en fonction de signaux lui parvenant.

À titre d’exemple, lorsque nous sommes exposé au froid ce mécanisme mobilise notre appareil producteur de chaleur et lorsque nous sommes exposé à la chaleur, ce même mécanisme active le mécanisme qui aident à rafraîchir le corps.

Chez les organismes vivants, nous parlons d‘homéostasie.

Homéostasie

Claude Bernard définit l’homéostasie comme « la capacité que peut avoir un système quelconque à conserver son équilibre de fonctionnement en dépit des contraintes qui lui sont extérieures ». Cette notion est très utilisée en biologie pour décrire l’état d’équilibre des organismes, mais également dans d’autres domaines, comme la psychologie.

En principe, toutes les réactions homéostatiques dépendent des mécanismes positifs et négatifs de rétroaction (feedback), dans lesquels une demande provoque automatiquement le réajustement compensateur correspondant. Cela est également vrai des réactions mentales et somatiques.

Approbation ou désapprobation

Dans la vie quotidienne, les relations interpersonnelles sont sujettes au même type de rétroactions. Les blâmes, les critiques, la censure, les condamnations, etc. sont des signaux naturels signifiants qu’il faut arrêter des actions que la société réprouve. De même, nous devons considérer l’approbation des autres et le fait d’être reconnu par eux comme un indicateur objectif et un critère d’appréciation  de notre conduite.

Par conséquent, il n’y a rien de malsain à rechercher l’approbation ou à redouter la désapprobation, compte tenu que ce sont là nos meilleurs guides du bonheur. Ils permettent d’avoir un comportement en harmonie avec notre environnement.

Mais, il faut savoir distinguer les approbations sincères des basses flatteries et les désapprobations fondées des critiques non fondées.

Paroles, paroles, paroles

Je n’ai jamais cru aux phrases telles que “Ce que les gens peuvent dire de moi m’indiffère!” ou “Je ne suis pas sensible aux félicitations ou aux honneurs!” Est-ce que ceux ou celles qui les prononcent, essaient de se duper ou de duper les autres?

Publicités

Des questions ? Des suggestions?