Écoles de pensée – P2

Précision

Ici, le libellé “Grand Homme” est utilisé non-genré. Il identifie toute personne s’ayant illustrée par ses actes, ses réalisations, etc. Il y a eu, il y a et il y aura toujours de grandes femmes et de grands hommes.

Je suis d’ailleurs dernièrement tombé en admiration pour le courage, les habilités et les capacités dont Elsie Reford a fait preuve tout au long de sa vie. Une des meilleurs managers à son époque!

L’école du Grand Homme

Certaines personnes désireuses de comprendre ce que font les managers au quotidien, mais peu intéressées par le POPDCORB se tournent vers les multiples biographies des stars du moments, des pseudos héros de l’entreprenariat. Nous pouvons classer ces ouvrages sous deux catégories, les biographies autorisées et les biographies ou livre qui ne n’ont pas été autorisées.

Biographies autorisées

Pour la première catégorie, il nous faut garder à l’esprit que l’œuvre n’a été autorisée qu’après une relecture par le sujet ou par les proches de celui-ci. Le risque de “non-dit”, qu’il y est une face cachée est évidemment présent.

Exemples

  • Howard Schultz – Comment Starbucks a sauvé sa peau sans perdre son âme, par Johanne Gordon, 2011, éditeur Télématique, ISBN 9 782753 301405.
  • Steve Jobs, par Walter Isaacson, 2011, édition Jean-Claude Lattès, ISBN 9 782709 638326.
  • An Autobiography by Lee A. Iacocca, par Lee A. Iacocca, 1984, Bantam Dell Pub Group, ISBN 9 780307 788689.
  • Bernard Lemaire : Ma vie en Cascades, par Christiane Bellavance, 2019, Les Éditions Québec Amérique, ISBN: 9 782764 438459.
  • Mère Teresa : Dieu a tout fait, par Gonzalez-Balado, José Luis

Bibliographies ou livres non autorisés

En ce qui concerne la deuxième catégorie, gardons à l’esprit que l’auteur se base sur sa vision et sur des sources ayant côtoyé le sujet. Trop souvent, ces ouvrages sont écrites en réaction à des biographies trop flatteuses ou sont des outils de vendettas, de diffamations.

Exemples

  • Mère Teresa – La face cachée, par Anne Sebba
  • Fear: Trump in the White House, par Bob Woodward

Conclusion

Bien que lors de nos lectures nous en apprenions beaucoup sur les comportements et les habitudes de ces leaders du moment avec leur famille, leurs collègues, leurs amis, leurs clients et sur leur vision du monde, nous obtenons très peu d’informations sur leur travail, sur ce qu’ils font réellement et comment ils le font au quotidien.

Hélas, trop de managers essaient, suite à la lecture de ces écrits, de reproduire fidèlement les habitudes et les comportements de leurs idoles, dans leur travail et même dans leur vie.

« N’essayons pas d’être un autre, cette place est déjà prise. » Le père de mon père.

Les écoles de pensée – P1

Laissez un commentaire.