Les écoles de pensée – partie I

Conceptions contemporaines sur le travail des dirigeants

Bien qu’il se soit remis une multitude de diplômes en gestion ( baccalauréat, maîtrise, doctorat), nous continuons à en savoir très peu sur ce que fait réellement un dirigeant au quotidien.

Dans la série “Écoles de pensée“, nous allons survoler les conceptions émises par différentes écoles d’hier à aujourd’hui. Sur ce qu’ils conçoivent du travail d’un manager. Nous allons voir pourquoi aucune d’elles, ne définit réellement le travail d’un dirigeant au quotidien.

  • L’école classique
  • L’école du grand homme
  • L’école de l’entrepreneur
  • L’école de la théorie de la décision
  • L’école du commandement efficace.
  • L’école du pouvoir du leader.
  • L’école du comportement du leader.
  • L’école de l’activité du leader

L’école classique

Luther Gulick
Luther Gulick
Henry Fayol
Henri Fayol

Chronologie

Vers les années 1916, Henri FAYOL, émet l’hypothèse que le travail d’encadrement consiste à Planifier, Organiser, Coordonner, Commander, Contrôler.

Vers les années 1930, Luther GULICK complète les travaux de Fayol en offrant au monde de la gestion son fameux acronyme POPDCORB (Planning, Organizing, Directing, Staffing, Coordinating, Reporting, Budgeting). Gulick postule que le travail d’encadrement consiste à planifier, organiser, diriger, assurer la dotation en personnel, coordonner, constater, budgéter.

POPDCORB

Les écrits de Fayol et de Gulick ont contribué à l’émergence dans l’esprit des cadres, des professeurs et des étudiants, du paradigme (vision du monde) que le travail de tout dirigeant consiste à ” planifier, organiser, diriger, assurer la dotation en personnel, coordonner, constater, budgéter“.

Malheureusement, ce paradigme persiste encore de nos jours. Demandez aux managers que vous connaissez en quoi consiste leur travail. Vous percevrez dans leurs réponses les traces de la pensée “POPDCORB“.

Danger de ce paradigme

Des observations “in situ” de dirigeants de tous niveaux ont démontré l’inutilité de la pensée POPDCORB. Dans les faits, la théorie de l’école classique prétend indiquer au dirigeant ce qu’il devrait faire. Pourtant ce n’est pas ce qu’il fait en réalité. 

Conclusion

Un grand nombre de dirigeants habités par l’idée qu’ils doivent absolument occuper leur emploi du temps à planifier, organiser, diriger, assurer la dotation en personnel, coordonner, constater, budgéter, culpabilisent parce qu’ils n’arrivent pas à faire tout ce que ce postulat leur dit qu’il devrait faire. Et pourtant, ils font quotidiennement ce qu’ils doivent faire.

 

Des questions ? Des suggestions?